Difficile parfois d’attendre de faire une lessive par couleur. Mais il y a maintenant un moyen facile, écologique et économique de ne pas se retrouver avec un linge aux couleurs de l’arc-en-ciel.

À l’achat d’un vêtement, d’une nappe ou d’un tee-shirt de couleur, notre souhait et que la couleur reste toujours vive et éclatante. Le fluo a été la vedette de l’été, l’automne est une harmonie de teintes brûlées, amarante et naturelles, l’hiver nous ramènera l’éternel rouge rubis. Des couleurs superbes, surtout au moment de l’achat, qui risquent cependant de passer avec le temps, voire de se transformer en costume d’Arlequin à la première erreur de lavage. Pour que la couleur du linge garde son éclat et éviter des erreurs de lavage, il est conseillé de toujours utiliser une lessive spécifique et qui permette de faire une seule machine avec du linge de couleurs différentes. Il n’est pas toujours possible, en effet, de trouver dans le bac à linge du linge de la même couleur et on se lasse de laver deux tee-shirts dans un tambour à moitié vide, avec le gaspillage d’électricité qui va avec. N’oublions pas que les programmes « demi-charge » ne divisent pas pour autant la consommation d’électricité, d’eau et de lessive, trois éléments pas très bons pour l’écosystème de la planète et pour le portefeuille. Par chance, il existe maintenant des lessives comme Lindo, efficaces dès 30°C, qui agissent grâce à l’association de tensioactifs (qui interviennent sur les taches grasses) et au composant enzymatique, qui « digère » en même temps les taches d’aliments (protéiques) ; Lindo Nuncas, en plus de ces précieuses propriétés, contient aussi une molécule « anti-transfert de couleur qui ralentit le regorgement de la couleur et empêche qu’elle se dépose sur le linge plus clair. Cette lessive, contrairement aux lingettes, n’absorbe pas la couleur qui se disperse dans l’eau, mais empêche que le tissu déteigne.

Pensons cependant à laver séparément le linge très coloré, à peine acheté, dont nous ne connaissons pas la réaction au contact de l’eau. Il vaut mieux dans ce cas ne pas le joindre aux autres pièces pour le premier lavage, même en utilisant une lessive pour couleurs. Si le vêtement a été mal teint, aucune lessive miracle ne pourra l’empêcher de déteindre !

Une autre erreur fréquente est de penser que les lessives pour le blanc sont « neutres » et adaptées à plus ou moins tout le linge. En réalité ces lessives contiennent des azurants optiques. Très utiles pour un blanc très pur, elles risquent cependant de déposer une patine sur les tissus en couleur, en les rendant à la longue ternes et éteints. Les lessives pour couleurs comme Biolindo ne contiennent pas d’azurants optiques et ne déposent donc pas sur les fibres ce type de composés chimiques, inutiles et anti-esthétiques. Utiliser une lessive spécialement formulée pour les couleurs est donc un véritable gain de temps, d’énergie et d’argent. La soie mérite par contre un traitement à part. Il s’agit d’une fibre d’origine animale et, quelle que soit sa couleur, elle doit être lavée avec une lessive spécialement étudiée, qui hydrate, protège et surtout sans enzyme qui, avec la saleté, dévoreraient aussi la soie. Un conseil ?

Lingerie e Seta a été étudié spécialement pour la soie et garantit que nos précieux vêtements en soie garderont leur beauté au fil du temps.

  1. Biolindo